CeBeDeM

CeBeDeM

index
des compositeurs affiliés

SCHMIT, Camille

Camille SCHMIT est né à Aubange (province de Luxembourg) le 30 mars 1908, il est décédé à Limelette (Brabant) le 11 mai 1976.

De 1928 à 1937 il fréquenta le Conservatoire Royal de Bruxelles où il fit toutes ses études musicales. Il y eut pour maîtres : Sarly, Minet, Raymond Moulaert, Roger Bragard, Paul de Maleingreau, Joseph et Léon Jongen, Jean Absil. Il remporta les premiers prix dans plusieurs disciplines ainsi que le prix Mahy, décerné au concurrent classé premier au concours d’orgue.
Camille Schmit fut un membre actif du Séminaire des Arts fondé par André Souris. De 1923 à 1939 il fut organiste à Longwy (France) et de 1940 à 1948 il exerça la même fonction à la cathédrale d’Arlon. De 1947 à 1959 il fut professeur d’harmonie, puis de 1959 à 1966 professeur de contrepoint et de fugue au Conservatoire Royal de Musique de Liège. Il fut également directeur de l’Académie de Musique de Gembloux. En 1966 il fut désigné comme directeur de la section francophone du Conservatoire Royal de Musique de Bruxelles, fonction qu’il occupa jusqu’en 1973.

Comme compositeur, Camille Schmit a participé à plusieurs festivals internationaux : Société internationale de musique contemporaine (Copenhague 1947), Festival mondial du film et des beaux-arts de Belgique (Bruxelles 1947), Congrès international de la musique dodécaphonique (Milan 1948), Tribune internationale des compositeurs de l’Unesco (Genève 1955; Francfort 1956; Paris 1957).

Dans ses compositions il se servit souvent de l’écriture polytonale puis du dodécaphonisme. Par après, cette dernière discipline évoluera vers un mode d’expression qui utilise les ressources du total chromatique. Toujours très sévère envers soi-même Camille Schmit a malheureusement renié ou détruit maintes œuvres, notamment :Diptyque pour orchestre (1954), Contrepoints pour orchestre (1965), Polyphonies pour orchestre (1966), Concert pour piano et orchestre (1955), Deux nocturnes pour piano (1937), Moment musical pour piano (1948), Polyphonies pour piano (1966), Interlude pour orgue (1957), Dialogue pour violon et piano (1953), Quatuor pour 4 clarinettes (1964), Contrepoints pour quintette à vent (1965), Cinq mélodies pour chant et piano (Pierre Nothomb) (1938), Trois chœur mixte et orgue (1942).

Ses compositions ont été exécutées mondialement et plusieurs d’entre elles ont été gravées sur disque.

[© CeBeDeM]

oeuvres

  • Burlesques, 1946
    piano 00:07:00
  • Burlesques, 1946
    flûte, hautbois, clarinette et basson 00:10:00
  • Histoire pour Pierre, 1970
    piano 00:02:30
  • L'air d'Arlon, 1946
    choeur mixte et divers 00:06:00
  • La halte des heures, 1959
    Alto ou Baryton et piano 00:10:00
  • Moment musical, 1948
    piano 00:04:00
  • Musique, 1949
    piano et orchestre 00:19:00
  • Musique, 1949
    2 pianos 00:19:00
  • Pour le piano, 1940
    piano 00:12:00
  • Prélude, 1952
    clarinette et piano 00:03:00
  • Préludes joyeux, 1945
    orchestre de chambre 00:11:00
  • Préludes joyeux, 1945
    harmonie 00:11:00
  • Psautier, 1946
    voix moyenne, hautbois, (cor anglais) clarinette sib, basson et piano 00:12:00
  • Psautier, 1946
    voix moyenne et piano 00:04:00
  • Rigaudon, 1944
    piano 00:02:00
  • Trio, 1945
    hautbois, clarinette, basson 00:10:00
  • Triptyque, 1952
    orchestre 00:20:00
Pages :
1 2