CeBeDeM

CeBeDeM

index
des compositeurs affiliés

RAMMAERT, Alove

RAMMAERT, Alove, Jules, Louis, compositeur, né à Mouscron le 20 juin 1915, décédé à Auderghem (Bruxelles) le 12 septembre 2006.

Ses parents, Gaston Rammaert (1886-1964) et Céline Selosse (1883-1967), étaient tous les deux originaires de Mouscron, mais dès 1919 la famille s'installa à Bruxelles. Gaston Rammaert, qui avait été l'élève de Paul Gilson, était flûtiste. Au début des années vingt, il fonda une maison d'édition musicale, L'Édition nationale. Le jeune Alove se prit assez vite de passion pour la musique, commença à apprendre le piano, et dès ses quatorze ans (1929), se mit à composer en autodidacte. En 1930, il entre au Conservatoire royal de Bruxelles, où il devient l'élève de Charles Scharrès en piano. Deux ans plus tard, un accident à la main droite, dû à un excès d'exercices, lui impose de renoncer à une carrière de virtuose – comme Schumann un siècle plus tôt! Il se concentre alors sur l'écriture et s'initie à l'harmonie avec Henry Sarly, puis avec Fernand Quinet. Sa reconnaissance comme compositeur ne tarde pas : le 27 novembre 1934, Naum Sluszny joue son Basso ostinato pour piano dans un concert au Palais des beaux-arts organisé par l'Association des jeunes musiciens belges, créée l'année précédente par Jacques Stehman et Marcel Baesberg. Peu après, Désiré Defauw crée sa Pastorale pour orchestre dans le cadre de la section belge de la Société internationale de musique contemporaine. Désireux de s'investir toujours plus dans la vie musicale, il fonde ensuite le groupe Musica Nova de Bruxelles avec Marcel Baesberg, Richard de Guide, Renier Van der Velden et David van de Woestijne, dans le but de propager la musique contemporaine belge et étrangère d'avant-garde. Ils organisent ainsi plusieurs concerts associant des œuvres récentes et de la musique ancienne peu connue.

Il n'en continue pas moins ses études au Conservatoire : en 1939, il obtient un premier prix de contrepoint chez Raymond Moulaert, puis il entre dans la classe de fugue de Jean Absil. Il y reste peu: en mai 1940, la guerre éclate et il est incorporé à l'armée. Les choses tournent alors assez mal pour lui: il est fait prisonnier et envoyé en Allemagne. Libéré, il peut revenir à Bruxelles, où il se marie le 2 août 1941 avec Josée Nau (1915-2007), dessinatrice de mode et nièce du célèbre peintre Jean Dominique Van Caulaert. Le bonheur est de courte durée : peu après, il est de nouveau arrêté et se retrouve à Berlin au travail forcé. Il ne rentrera chez lui que le 20 juin 1945.


Cette captivité aura un impact durable : peu intéressé par les questions spirituelles jusque-là, il se convertit au catholicisme, et la composition devient pour lui une manière de dire et de vivre ses convictions. Parallèlement, il trouve un emploi au rayon de disques d'un grand magasin bruxellois, le Bon Marché, où il est chargé des achats. Son travail s'étendra par la suite à l'ensemble des succursales. Cela ne l'empêche pas de rester présent dans la vie musicale : à cette époque, il écrit quelques articles dans la presse et participe au laboratoire musical du Séminaire des arts dirigé par André Souris. Il y découvre notamment le dodécaphonisme. Il se lie aussi d'amitié avec des interprètes de renom, dont les chefs d'orchestre André Vermoot, Daniel Sternefeld et Arsène Souffriau, qui dirigeront souvent ses œuvres.

Sa famille lui tient fort à cœur également, et il consacre beaucoup de temps à ses deux enfants, nés peu après la guerre, Dominique (1946) et Thérèse (1947). Le premier fera carrière dans la musique comme chef d'orchestre. Il sera actif, en outre, dans l'aide aux plus démunis dans le cadre d'ATD Quart Monde, militant pour plus de justice sociale en organisant par exemple des concerts dans les quartiers pauvres de Bruxelles. Alove Rammaert est retraité en 1980, ce qui lui permet de se consacrer davantage à la musique : il composera jusqu'en 2003. De 1983 à 1998, il est en outre organiste et chef de chœur à l'église Saint-Roch à Bruxelles.

Son œuvre est assez abondante : cent vingt-neuf titres ont été recensés, consistant surtout en musique instrumentale, du solo à l'orchestre. Pour la voix, il laisse seulement quelques mélodies et deux pièces pour chœur. Il s'agit le plus souvent d'œuvres relativement brèves, peu dépassent la demi-heure. Alove Rammaert se disait lui-même «  compositeur libre  », et il ne se rattache à aucune école. Son langage très chromatique évolue entre une tonalité élargie et l'atonalité, avec un système harmonique très personnel, qui va des accords de trois sons les pus classiques aux agrégats de douze sons. Grand admirateur de Bach, il pensait sa musique de façon essentiellement polyphonique, avec des textures complexes d'une grande densité.

Sur le plan formel, son attrait pour l'avant-garde en début de carrière l'a poussé vers l'athématisme, mais il s'est rendu compte que cela ne lui convenait pas, et il est revenu à des conceptions plus traditionnelles, utilisant le développement thématique comme principe de construction. Les formations qu'il utilise sont assez diversifiées, surtout en musique de chambre, mais sans recherche particulière : pas d'instruments rares ou d'associations inédites. Il n'a pas innové davantage dans les techniques de jeu et n'avait aucune attirance pour l'électro-acoustique. L'essentiel pour lui était ailleurs. Même si une partie de sa production semble consister en musique pure (symphonies, concertos, préludes...), après 1945, comme on l'a dit, la spiritualité chrétienne est devenue sa source d'inspiration principale. «  Ma foi est moteur et cause première de ma musique  », disait-il. De ce point de vue, il se rapproche d'Olivier Messiaen, mais avec une nuance très importante : Messiaen se disait «  musicien de la joie  » et évoquait de préférence la vie éternelle et les merveilles de la Création. Alove Rammaert, par contre, ne craignait pas de mettre en avant des aspects plus sombres, en particulier la Passion du Christ, sujet de bon nombre des ses œuvres :

Gethsemani pour orchestre à cordes (1955), peut-être sa partition la plus jouée, le quatuor Ad mortem et resurrectionem (1969), Tenebrae factae sunt pour orchestre à cordes (1974), In sancto sepulcro pour quatuor à vent (1979), le Triptyque biblique pour orchestre (1984), qui évoque successivement le reniement de Pierre, le Christ outragé et la trahison et le suicide de Judas, Sur la route du Golgotha pour violoncelle seul (1995), L'annonce du Vendredi Saint pour piano (2000), etc. D'autres thèmes apparaissent aussi, plus sereins, et il faut citer dans cette optique le quintette à vent Pour la paix sur la terre des hommes (1967), Gloria in excelsis Deo pour accordéon (1993), le Poème d'extase mystique pour violon et piano (1994) et Speranza e forza d'amore pour orchestre à cordes (2000). Les 24 Psaumes pour violon seul (1992-1997), écrits en collaboration avec le violoniste polonais Boleslaw Bieniasz, constituent en ce sens un bon panorama de sa diversité d'inspiration; contrairement à ce que leur titre pourrait laisser croire, ils ne se réfèrent pas au livre des Psaumes mais évoquent les aspects les plus divers du christianisme, de la Création aux apparitions mariales de Medjugorje.

«  Expressionniste  » est sans doute le mot qui convient le mieux pour définir l'art d'Alove Rammaert : tour à tour méditatif et tourmenté, douloureux et exalté, il aime les sentiments extrêmes, qu'il traduit toujours avec la plus grande sincérité. Si sa musique a été jouée jusqu'en Australie, elle reste peu connue. Actuellement, divers interprètes, dont son fils Dominique, s'emploient à lui donner une diffusion plus large.

Thierry Levaux, Dictionnaire des compositeurs de Belgique du Moyen Age à nos jours, © Éditions Art in Belgium, 2006, pp. 319-320

---

Une biographie complète est disponible sous forme de fichier PDF.

oeuvres

  • A l'aube du 21e siècle, 1998
    violon et violoncelle 00:08:00
  • Ad mortem et resurrectionem, 1969
    2 violons, alto et violoncelle 00:18:00
  • Adagio - Allegro
    violon et piano 00:00:00
  • Adagio de concert, 1997
    violon et piano 00:00:00
  • Adagio et allegro, 1991
    clarinette, violon et piano 00:00:00
  • Andante con moto, 1994
    violon 00:00:00
  • Andante con moto, 2002
    violon et piano 00:00:00
  • Andante et Allegro furioso, 1998
    violon et piano 00:10:00
  • Ballade, 1971
    orchestre 00:00:00
  • C'est alors, O nuit, 1979
    Baryton et piano 00:03:30
  • Car proche est le temps, 1981
    quatuor de saxophones 00:11:00
  • Ce qu'ont vu les disciples d'Emmaüs (version 1), 1976
    2 violons, alto et violoncelle 00:00:00
  • Ce qu'ont vu les disciples d'Emmaüs (version 2), 1998
    2 violons, alto et violoncelle 00:12:00
  • Chant d'automne (version 1), 1998
    violon et piano 00:10:00
  • Chant d'automne (version 2), 2000
    violon et piano 00:11:00
  • Comme une berceuse, 2003
    violon 00:03:00
  • Concerto, 1999
    orchestre à cordes 00:11:00
  • Concerto (inachevé)
    violon et orchestre 00:00:00
  • Concerto n°1, 1994
    violon et orchestre 00:00:00
  • Concerto n°2, 1997
    violon et orchestre 00:36:00
  • Cum clamore valido, 1974
    piano 00:07:00
  • De l'Annonciation aux Apparitions, 2000
    violon, alto, violoncelle 00:13:00
  • Deux mouvements, 1978
    cor et piano 00:17:00
  • Deux psaumes, 1996
    alto 00:06:00
  • Deux visions apocalyptiques, 1988
    orchestre 00:38:00
  • Dialogue pour deux violons, 1995
    2 violons 00:06:30
  • Duo, 1990
    violon et alto 00:10:55
  • Etude, 1950
    piano 00:00:00
  • Fantaisie et fugue, 1986
    orgue 00:08:30
  • Getshemani, 1955
    orchestre à cordes 00:17:10
  • Gloria in exelsis Deo, 1995
    accordéon 00:00:00
  • Gloria in exelsis Deo, 1993
    accordéon 00:08:00
  • Heure de grâce, 1980
    choeur mixte et piano 00:06:00
  • Impromptu, 1945
    piano 00:00:00
  • In sancto sepulcro, 1979
    flûte, hautbois, clarinette et basson 00:18:00
  • Interlude n°1, 1995
    violon 00:01:00
  • Interlude n°2, 1995
    violon 00:01:00
  • Interlude n°3, 1995
    violon 00:02:30
  • Invention n°1 à 2 voix, 1992
    piano 00:00:00
  • Invention n°2 à 2 voix, 1992
    piano 00:00:00
  • Je vis sans vivre en moi, 1981
    choeur mixte et piano 00:06:00
  • L'appel étérnel (Psaume n°24), 2002
    violon et piano 00:00:00
  • La Mort, 1974
    voix moyenne et piano 00:06:00
  • Lamentations de Jérémie, 1938
    voix basse et piano 00:00:00
  • Largo
    violon et piano 00:00:00
  • Largo mystique, 1986
    orgue 00:04:00
  • Le glas
    voix basse et piano 00:00:00
  • Méditation, 1986
    orgue 00:04:30
  • Méditation sur la présence réelle, 1989
    orgue 00:00:00
  • Mouvement de sonate, 2001
    piano 00:10:00
  • Neuf psaumes, 1992
    violon 00:00:00
  • Nocturne, 1993
    accordéon 00:00:00
  • O jour, ô soir, 1978
    Soprano, clarinette en la et piano 00:07:00
  • Paraphrase, 1985
    orgue 00:05:00
  • Pastorale, 1934
    orchestre 00:05:00
  • Percenel, 1981
    Soprano et piano 00:00:00
  • Petite musique, 1984
    flûte, clarinette et piano 00:00:00
  • Poème élégiaque, 1992
    violon et piano 00:05:00
  • Poème d'extase mystique, 1994
    violon et piano 00:05:00
  • Poème mystique, 1987
    violon et piano 00:15:00
  • Pourquoi Seigneur, avez-vous fait..., 1978
    Soprano et piano 00:04:00
  • Prélude n°01, 1934
    piano 00:05:00
  • Prélude n°01, 1995
    violon 00:02:30
  • Prélude n°02, 1941
    piano 00:13:00
  • Prélude n°03, 1935
    piano 00:03:45
  • Prélude n°04, 1992
    piano 00:02:30
  • Prélude n°05, 1995
    piano 00:06:00
  • Prélude n°06, 1947
    piano 00:06:30
  • Prélude n°07, 1997
    piano 00:07:00
  • Prélude n°08, 1997
    piano 00:04:00
  • Prélude n°09, 1998
    piano 00:06:00
  • Prélude n°10, 1998
    piano 00:05:30
  • Prélude n°11, 1999
    piano 00:08:00
  • Prélude n°12: L'annonce du Vendredi Saint, 2000
    piano 00:05:00
  • Prélude n°13: Le glas, 1950
    piano 00:09:00
  • Prélude n°14: Brumes d'automne, 2000
    piano 00:04:30
  • Prélude pour flûte solo, 2001
    flûte 00:04:00
  • Preludio e quasi fugato, 1997
    violon 00:00:00
  • Preludio patetico, 1999
    violoncelle et piano 00:07:00
  • Procession du Saint Sacrement, 1981
    2 trompettes, cor, trombone et tuba 00:00:00
  • Prophéties bibliques, 1966
    clarinette et piano 00:17:00
  • Psaume n°01 pour violon solo, 1992
    violon 00:04:30
  • Psaume n°01 pour violoncelle solo, 1995
    violoncelle 00:03:00
  • Psaume n°02 pour violon solo, 1992
    violon 00:02:00
  • Psaume n°02 pour violoncelle solo, 1998
    violoncelle 00:06:00
  • Psaume n°03 pour violon solo, 1992
    violon 00:02:00
  • Psaume n°03 pour violoncelle solo, 1996
    violoncelle 00:08:30
  • Psaume n°04 pour violon solo, 1992
    violon 00:02:00
  • Psaume n°05 pour violon solo, 1992
    violon 00:02:30
  • Psaume n°06 pour violon solo, 1992
    violon 00:02:00
  • Psaume n°07 pour violon solo, 1992
    violon 00:03:00
  • Psaume n°08 pour violon solo, 1992
    violon 00:05:30
  • Psaume n°09 pour violon solo, 1992
    violon 00:03:30
  • Psaume n°10 pour violon solo, 1994
    violon 00:03:00
  • Psaume n°11 pour violon solo, 1994
    violon 00:03:53
  • Psaume n°12 pour violon solo, 1995
    violon 00:04:22
  • Psaume n°13 pour violon solo, 1995
    violon 00:03:32
  • Psaume n°14 pour violon solo, 1996
    violon 00:03:30
  • Psaume n°15 pour violon solo, 1996
    violon 00:06:30
  • Psaume n°16 pour violon solo, 1996
    violon 00:06:00
  • Psaume n°17 pour violon solo, 1997
    violon 00:04:00
  • Psaume n°18 pour violon solo, 1997
    violon 00:03:30
  • Psaume n°19 pour violon solo, 1997
    violon 00:02:00
  • Psaume n°20 pour violon solo, 1997
    violon 00:06:00
  • Psaume n°21 pour violon solo, 1997
    violon 00:04:30
  • Psaume n°22 pour violon solo, 1997
    violon 00:06:00
  • Psaume n°23 pour violon solo, 1997
    violon 00:04:30
  • Psaume n°24 pour violon solo, 1997
    violon 00:06:30
  • Psaumes, 1992
    violon 01:33:30
  • Quatuor n°2, 1994
    quatuor de saxophones 00:00:00
  • Quintette pour la paix sur la terre des hommes, 1967
    flûte, hautbois, clarinette sib, cor en fa et basson 00:10:00
  • Saint Antoine au désert, visions prophétiques, 1988
    violon 00:11:00
  • Sonare, 2001
    violon et orchestre à cordes 00:13:00
  • Speranza e forza d'amore, 2000
    orchestre à cordes 00:09:00
  • Sur la route du Golgotha, 1995
    violoncelle 00:00:00
  • Symphonie (mars 2002), 2002
    orchestre 00:00:00
  • Symphonie en deux mouvements, 2001
    orchestre 00:30:00
  • Symphonie pour orchestre de chambre, 1999
    orchestre de chambre 00:21:00
  • Tenebrae factae sunt, 1974
    orchestre à cordes 00:21:00
  • Trio, 1948
    flûte, violon et violoncelle 00:11:00
  • Trio, 1948
    violon, violoncelle et piano 00:11:00
  • Trio, 1947
    flûte, violon et violoncelle 00:00:00
  • Trio (version 1), 2001
    flûte, alto et contrebasse 00:14:00
  • Trio (version 2), 2002
    flûte, alto et contrebasse 00:14:00
  • Triptyque biblique, 1984
    bois, cuivres, percussion, violoncelles et contrebasses 00:00:00
  • Va! Tourne toi, 1978
    voix moyenne et piano 00:03:00
  • Vision métaphysique, 1984
    piano 00:05:00
  • Visions prophétiques, 1992
    violon et piano 00:03:30
  • [Esquisses divers]
    orchestre 00:00:00
  • [Vous tous qui passez...], 1951
    voix basse, violoncelle et piano 00:00:00
Pages :
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13