CeBeDeM

CeBeDeM

index
des compositeurs affiliés

DEFOSSEZ, René

René Defossez (Spa 1905 – Bruxelles 1988) est certainement une des personnalités les plus marquantes du monde musical belge du XXe siècle, tant par la multiplicité des facettes de son talent que par l’énergie inépuisable qu’il déploya dans de nombreux domaines de la vie musicale, tant comme Compositeur et Chef d’Orchestre que comme Professeur.
Très jeune, il est formé au piano et au violon par son père, Léon Defossez (1876-1951), compositeur et violoniste à l’orchestre du Casino de Spa. Ballotté dès l'enfance entre Nice (l'hiver) et Spa (l'été) au sein de l'orchestre du Casino, il entre au Conservatoire de Liège en 1923 pour y compléter sa formation. Il obtient les premiers prix d’harmonie (professeur : Carl Smulders), contrepoint et fugue (professeur, François Rasse), ainsi que les premiers prix de violon, histoire de la musique et musique de chambre. Parallèlement à sa formation au Conservatoire, il débute une carrière de violon solo et se trouve à l’affiche de nombreux concerts à Spa et à Liège.
Parmi ses premières oeuvres, notons des mélodies « Il pleure dans mon cœur » (1926) poème de P. Verlaine, « L’oiseau Bleu » (1928) poème d’A. Daudet, « Le petit chat » (1928) poème de G. Barzin, des œuvres orchestrales comme « Aquarium » (1927), « Images sous-marines » (1930), un premier quatuor à corde (1934), « Symphonie Wallone » (1935), « Amaterasu » légende symphonique (1935), ainsi que plusieurs chœurs destinés aux chorales de la région, dont « La Legia ».
C’est François Rasse qui l’encourage à faire carrière comme chef d’orchestre et compositeur, domaines dans lesquels il lui pressent un grand avenir, et c’est en 1929 qu’il fait ses débuts de Chef d’Orchestre au Théâtre du Casino de Spa.
Une belle notoriété lui est déjà acquise lorsqu’il remporte en 1935 le Premier Grand Prix de Rome, avec sa cantate " Le Vieux Soudard ". La ville de Spa le nomme alors Directeur de la Musique, ce qui lui vaudra l’honneur d’accompagner, à la tête de son orchestre, les plus grandes gloires de l’époque : Alfred Cortot, Arthur Grumiaux, Emile Guilels, Moura Lympany, Arthur Rubinstein, Jacques Thibaut,…
En 1937, lors d’un concert à Spa, il est remarqué par Corneil de Thoran, Directeur du Théâtre Royal de la Monnaie, qui l’engage comme Chef d’orchestre. En plus du répertoire courant d’opéra, il lui confie la direction d’œuvres de Wagner et de Strauss, de nombreuses créations, et sollicite même ses talents de compositeur : « Le Subterfuge improvisé » (1938), « Floriante » (1942), « Le Sens du Divin » (1947), « Le Rêve de l’Astronome » (1950) et l’ouverture des « Bals de Paris » (1954), qui est édité chez Boosey & Hawkes, et se retrouve au programme de nombreux orchestres de par le monde. Après le décès de Corneil de Thoran, en 1953, il devient Directeur de la Musique du Théâtre Royal de la Monnaie, alors dirigé par J. Rogatchewsky.
Il quittera La Monnaie en 1959, après 22 saisons, et enrichi d’un répertoire de 120 partitions.
Dans les années ’60 et jusqu’à la fin des années ’70, sa carrière de chef d’orchestre se fait plus internationale : Marseille, Bucarest, Sofia, Athènes, Ankara, New-York, Mexico, La Havane,… Tant le public que les musiciens sont conquis par l’alchimie qu’il crée, entre précision et rigueur, fougue et panache.
Le public belge, quant à lui, peut l’apprécier à la tête des meilleurs orchestres, lors des finales ou des concerts de lauréats du Concours Reine Elisabeth, aux concerts radiodiffusés de l’I.N.R. puis de la RTB/BRT, à tout ce que le royaume compte de festivals, ainsi que sur toutes les scènes lyriques du pays.
Tout au long de sa carrière, il entretiendra aussi des liens privilégiés avec les sociétés d’amateurs qu’il dirigera, où ferveur et désintéressement stimulent son enthousiasme. Citons : « La Royale Harmonie » de Dison, « La Légia », et surtout 30 années à la tête de la « Royale Harmonie » de Frameries, avec laquelle il remporte en 1959, le Premier prix du Concours International de Vichy. Ils vivront des moments mémorables tant en Belgique qu’à l’étranger, avec des programmes aussi audacieux que les Carmina Burana de Orff ou le Requiem de Verdi (œuvres transcrites de sa main).
Sa carrière de compositeur est couronnée par deux fois lors du Concours Reine Elisabeth, où ses concertos de violon (1951) et de piano (1956) remportent tous deux le concours du concerto imposé pour les épreuves finales, et y seront interprétés respectivement par des lauréats non moins prestigieux que Leonid Kogan et Vladimir Askenaszy.
En 1978 l’Union des Compositeurs belges lui décerne le trophée « Fuga » pour récompenser ses efforts et sa contribution à la promotion de la musique belge.
Dans la manière, René DEFOSSEZ a bien sûr évolué au fil de l'âge; séduit d'abord par l'impressionnisme, il le fut moins par le sérialisme et les autres avant-gardes, qu'il jugeait trop intellectuels; mais tout en restant fidèle aux formes classiques, il avait un grand souci de modernité, à sa manière. Sa parfaite connaissance de l'orchestre et des possibilités instrumentales lui permettait de produire des oeuvres brillantes, allant jusqu'à la virtuosité, tout en évitant l'écueil de la sécheresse: chez lui, la technique instrumentale, ou même certains moyens électroacoustiques combinés à ceux de l'orchestre, sont toujours mis au service de l'expression musicale.

Compositeur prolifique, il nous laisse une œuvre impressionnante tant par son volume que par sa diversité (plus de 200 titres, dont des œuvres « plus légères » signées du pseudonyme de « Chamaré ».

Le pédagogue René Defossez a également fort marqué plusieurs générations de jeunes musiciens : En 1941 il est Professeur d’harmonie au Conservatoire de Liège et en 1946, Professeur de Direction d’orchestre au Conservatoire de Bruxelles. Il le restera 24 ans, et sa réputation a attiré à Bruxelles de nombreux jeunes talents étrangers.
De 1959 à 1971 il assure également la fonction d’Inspecteur de l’Enseignement Musical Subventionné.
En 1963 il représente la Belgique au Congrès Mondial des Compositeurs à Moscou. Fort d’une « oreille absolue » impitoyable et infaillible, il est également délégué par la Belgique auprès du Conseil de l’Europe pour la normalisation du diapason. Il consignera la quintessence de ses réflexions dans un fascicule sous le titre de « L’Education musicale de l’oreille ».
Il a 68 ans lorsqu’il est appelé, à Mexico, comme Professeur de direction d’orchestre au Conservatoire, puis se voit confier la Direction artistique de l’Opéra de Mexico pour 2 saisons.
Jusque dans les années ’80, il animera des stages d’été à Dijon, avec l’Orchestre de jeunes de la Communauté Française, et sera, de’82 à ’85, Professeur de Maîtrise de Direction d’Orchestre à l’Académie d’été de Libramont.
En 1970, reconnu par ses pairs, il est élevé au rang de Membre de l’Académie Royale de Belgique.
Il est Chevalier de l’Ordre de la Couronne, Citoyen d’Honneur de la Ville de Frameries et de la Ville de Spa, sa ville natale, dont l’Académie de Musique porte son nom.
[© Anne Defossez, 2004]

oeuvres

  • Adagio e scherzo, 1941
    flûte et orchestre 00:12:00
  • Adagio e scherzo, 1941
    flûte et piano 00:12:00
  • Amaterasu, 1935
    orchestre et 1 Soprano [solo] (en coulisse) 00:20:00
  • Aquarium, 1927
    orchestre de chambre 00:20:00
  • Arioso e moto perpetuo, 1968
    orchestre 00:13:25
  • Aux rives de l'étang, 1930
    choeur mixte a cappella 00:08:00
  • Ballade, 1942
    clarinette et piano 00:08:00
  • Barque d'or, 1941
    Soprano ou Ténor et piano 00:02:40
  • Burlesque, 1940
    flûte, hautbois, clarinette, cor ou trompette et basson 00:30:00
  • Ceux qui pieusement..., 1944
    Soprano ou Ténor et piano 00:03:00
  • Chansons populaires françaises, 1956
    Soprano et choeur mixte 00:06:00
  • Chansons populaires françaises, 1956
    Soprano et violon solo 00:06:00
  • Chansons populaires françaises, 1956
    Soprano ou Ténor et piano 00:06:00
  • Chante, 1929
    voix haute et orchestre 00:05:00
  • Chante, 1929
    voix moyenne et orchestre 00:05:00
  • Chante, 1929
    voix haute et piano 00:05:00
  • Cinq caractères, 1978
    violon et alto 00:18:15
  • Concerto, 1951
    violon et piano 00:21:00
  • Concerto, 1951
    violon et orchestre 00:21:00
  • Concerto, 1948
    trombone et piano 00:12:00
  • Concerto, 1956
    piano et orchestre 00:20:00
  • Concerto, 1956
    2 pianos 00:20:00
  • Concerto, 1948
    trombone et orchestre d'harmonie 00:12:00
  • Concerto, 1956
    3 pianos 00:20:00
  • Concerto, 1956
    2 pianos et orchestre 00:20:00
  • Confidence matinale, 1987
    choeur mixte a cappella 00:02:40
  • Confidence matinale, 1987
    choeur d'Enfants a cappella 00:02:40
  • Deux mélodies de Maurice Carême, 1973
    voix moyenne et piano 00:03:07
  • Dialogue, 1987
    saxophones et bande magnétique 00:07:06
  • Dis, Maman, 1985
    choeur mixte a cappella 00:01:20
  • Dis, Maman, 1985
    choeur a cappella 00:01:20
  • Duo, 1956
    clarinette et basson 00:00:00
  • Eveil, 1983
    choeur de femmes et guitare ad lib. 00:02:30
  • Fanfare
    fanfare 00:09:00
  • Floriante, 1942
    orchestre 00:28:00
  • Funambulesque, 1943
    Baryton et orchestre 00:03:00
  • Grand-mère, 1985
    choeur d'Hommes a cappella 00:00:00
  • Grand-mère, 1985
    choeur mixte a cappella 00:00:00
  • Images sous-marines, 1930
    orchestre 00:16:00
  • Impromptu, 1956
    violon et piano 00:07:30
  • Impromptu, 1977
    alto et piano 00:06:00
  • Improvisation et fugato, 1978
    violon et piano 00:05:00
  • Improvisation et fugato, 1978
    alto et piano 00:05:00
  • Improvisation et fugato, 1978
    violoncelle et piano 00:05:00
  • Improvisation et fugato, 1978
    contrebasse et piano 00:05:00
  • Kleine suite in oude stijl, 1956
    carillon 00:09:41
  • L'amour est roi, 1946
    opéra 03:00:00
  • L'enfant et l'oiseau, 1956
    Soprano ou Ténor et piano 00:01:40
  • L'infidèle, 1933
    voix grave et piano 00:05:00
  • La conquête de l'espace, 1979
    orchestre d'harmonie et bande magnétique 00:00:00
  • La grasse matinée, 1965
    Mezzo-Soprano et piano 00:05:00
  • La ronde, 1932
    choeur mixte a cappella 00:02:00
  • Le chasseur d'images, 1966
    Récitant et orchestre 00:30:00
  • Le petit chat, 1928
    Soprano et piano 00:03:00
  • Le rêve de l'astronome, 1950
    orchestre 00:30:00
  • Le subterfuge improvisé, 1938
    Soli et orchestre 00:29:00
  • Le triomphe d'Eros, 1947
    choeur d'Hommes a cappella 00:11:30
  • Le violoneux savant, 1930
    violon et piano 00:03:00
  • Le violoneux savant, 1930
    violon et orchestre 00:03:00
  • Les caprices de ma poupée, 1950
    piano 00:09:00
  • Les caprices de ma poupée, 1950
    2 pianos 00:09:00
  • Les caprices de ma poupée, 1950
    flûte, hautbois, clarinette et basson 00:09:00
  • Ma soeur la pluie, 1950
    voix haute et orchestre 00:02:00
  • Ma soeur la pluie, 1950
    choeur d'hommes a cappella 00:02:00
  • Ma soeur la pluie, 1950
    voix haute et piano 00:02:00
  • Marche funèbre, 1946
    orchestre 00:09:00
  • Matin cynégétique, 1948
    orchestre de chambre 00:05:20
  • Mélopée et danse, 1946
    clarinette ou sax-a et piano 00:08:00
  • Mélopée et danse, 1946
    saxophone alto, hautbois, flûte, clarinette et basson 00:08:00
  • Mélopée et danse, 1946
    clarinette et piano 00:08:00
  • Mélopée et danse, 1946
    saxophone alto et piano 00:08:00
  • Mélopée et danse, 1946
    clarinette et quatuor à cordes 00:08:00
  • Mélopée et danse, 1946
    clarinette et orchestre 00:08:00
  • Mini-symphonie, 1967
    orchestre à cordes 00:14:32
  • Minutes heureuses, 1947
    orchestre 00:13:10
  • Nocturne, 1951
    choeur d'hommes a cappella 00:04:50
  • Pâques, 1951
    choeur d'hommes a cappella 00:07:20
  • Petit quatuor, 1972
    violon, saxophone alto, piano et percussion 00:16:45
  • Petite pluie d'été, 1985
    choeur a cappella 00:03:30
  • Petite pluie d'été, 1985
    choeur mixte a cappella 00:03:30
  • Petite suite, 1965
    quatuor de harpes 00:00:00
  • Petite suite en forme de variations, 1957
    famille des bois 00:15:00
  • Pièce en forme de danses, 1937
    clarinette et basson 00:15:00
  • Poème romantique, 1935
    orchestre à cordes 00:10:00
  • Poème romantique, 1935
    clarinette en sib avec accompagnement de piano 00:10:00
  • Prélude et allegro, 1967
    clarinette sib avec accompagnement de piano 00:04:00
  • Quatre petites pièces, 1956
    trompette et trombone 00:11:30
  • Quatre poèmes de Robert-Lucien Geeraert, 1981
    voix moyenne et piano 00:05:00
  • Quatre poèmes de Robert-Lucien Geeraert, 1981
    voix grave et piano 00:05:00
  • Quatuor à cordes, 1934
    2 violons, alto et violoncelle 00:25:00
  • Quatuor à cordes n°2, 1950
    2 violons, alto et violoncelle 00:22:00
  • Recitativo e Allegro, 1943
    trompette et orchestre 00:12:00
  • Recitativo e Allegro, 1943
    trompette en ut ou sib et piano 00:12:00
  • Reflets d'enfance, 1987
    choeur mixte a cappella 00:03:30
  • Regret, 1933
    Soprano ou Ténor et orchestre 00:02:30
  • Rengaine
    harpe 00:02:30
  • Sinfonietta de printemps, 1975
    orchestre 00:22:00
  • Sonatine, 1958
    piano 00:14:20
  • Sonatine, 1961
    clarinette et piano 00:11:39
  • Sonatine-minute, 1976
    harpe 00:07:00
  • Suite "Minutes", 1963
    orchestre de chambre 00:08:00
  • Symphonie wallonne, 1935
    petit orchestre 00:28:00
  • Ta première larme, 1945
    Soprano ou Ténor et quatuor à cordes 00:05:00
  • Ta première larme, 1945
    Soprano ou Ténor et orchestre 00:01:20
  • Ta première larme, 1945
    Soprano ou Ténor et piano 00:01:20
  • Thème et trois variations, 1972
    guitare 00:05:45
  • Toccata, 1980
    piano 00:05:30
  • Trio, 1946
    hautbois, clarinette, basson 00:14:00
  • Une étoile qui sourit, 1987
    choeur mixte a cappella 00:03:55
  • Une étoile qui sourit, 1987
    choeur de femmes a cappella 00:03:55
  • Variations, 1941
    piano 00:09:00
  • Variations, 1938
    piano et orchestre 00:14:00
  • XXIVe Caprice (Paganini), 1939
    violon et piano 00:05:00
Pages :
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12