CeBeDeM

CeBeDeM

index
des compositeurs affiliés

DELEUZE, Jean-Pierre

Né à Ath en 1954, Jean-Pierre Deleuze poursuit ses études musicales au Conservatoire royal de Bruxelles. En 1980, après avoir obtenu un premier prix d’harmonie dans la classe de Jean-Marie Simonis, il s’oriente vers l’étude de la composition qu’il poursuit auprès de Marcel Quinet pendant cinq ans. Par ailleurs, il termine ses études au Conservatoire royal de Bruxelles en obtenant un premier prix de fugue dans la classe de Jacques Leduc. Sa participation, en 1987, à un stage d’analyse musicale donné par Olivier Messiaen marquera son orientation esthétique.

Son langage musical a été initialement influencé par les œuvres ultimes d’Alexandre Scriabine le conduisant à la recherche d’une musique « harmoniquement colorée ». Dans « Lethamorphos XXI » (sur un poème de Jacques Crickillon, 1996), l’utilisation de quarts de ton constitue une première approche de l’écriture micro-tonale. A partir d’« Ellipsen » (trio pour clarinette, violon et piano, 1998, œuvre pour laquelle l’Académie royale de Belgique lui décerna le Prix Irène Fuerison), l’utilisation de sons non tempérés s’inscrit plus précisément dans le déploiement d’un mode résultant de l’alignement des sons harmoniques. D’une façon générale, dans ses dernières œuvres, “ son écriture évolue vers un imaginaire contemplatif, notamment dans « Espaces Oniriques »” [Christophe Pirenne dans « Les musiques nouvelles en Wallonie et à Bruxelles », éd. Mardaga]. L’influence de l’esthétique spectrale de Giacinto Scelsi et de Tristan Murail et celle de conceptions orientales est de plus en plus marquée ; elle est particulièrement explicite dans « Quatre Haïku, évocations poétiques pour orgue » (créés à Sapporo en 2004) et « Âlap » (2005), pour bansouri, arpeggione et guitare.

Professeur d’écritures depuis 1989 et d’écritures approfondies depuis 2002 au Conservatoire royal de Mons, il y développe une pédagogie originale basée sur l’étude rationnelle de la syntaxe, des techniques et des styles des grands compositeurs, à partir des formes renaissantes et baroques jusqu’aux techniques de différents compositeurs du XXe siècle. Il a aussi enseigné l’analyse musicale à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth durant la session 2001-2004. En janvier 2007, il a été élu membre de l’Académie Royale de Belgique.

[© CeBeDeM]

oeuvres

  • ...Et les sonances montent du temple qui fut, 2012
    petit orchestre 00:11:00
  • A un aspirant tué, 2007
    Ténor et orgue 00:06:00
  • A un aspirant tué, 2007
    voix haute et orgue 00:06:00
  • Alâp, 2005
    bansouri, arpeggione et guitare 00:10:00
  • Candrakalâ, 1987
    violon et piano 00:02:30
  • Echos de la Ballade de l'Our, 2009
    flûte et flûte à bec 00:07:00
  • Ellipsen, 1998
    violon, clarinette et piano 00:16:00
  • Entrée dans le jardin de lumière, 2007
    orgue 00:06:00
  • Espaces oniriques, 2000
    piano 00:13:00
  • Espaces Oniriques II, 2010
    piano solo 00:07:00
  • Irrenhaus, 1989
    Baryton et piano 00:06:00
  • Lethamorphos XXI, 1995
    voix haute et piano 00:16:00
  • Lethamorphos XXI, 1995
    Baryton et piano 00:16:00
  • Lethamorphos XXI, 1995
    voix haute et orgue 00:17:00
  • Maqâm, 2000
    flûte à bec ténor, alto et soprano (1 exéc.) 00:05:10
  • Meguru
    Baryton (ou Ténor), piano, violon, violoncelle, clarinette, clarinette basse, fl 00:00:00
  • Mers mortes, 1984
    piano à 4 mains 00:07:00
  • Quatre Haïku, 2004
    orgue 00:15:00
  • Reflets, 2011
    violoncelle et piano 00:07:30
  • Reflets, 2012
    flûte, violoncelle et piano 00:08:30
  • Toccata éolienne, 2002
    alto (instr.) et piano 00:05:00
  • Toccata éolienne, 2002
    arpeggione et piano 00:05:00
  • Tota pulchra es, amica mea, 2010
    choeur, flute et orgue 00:25:00
  • Trois Haiku de Bashô, 2012
    voix et orgue 00:08:00
  • Vittoria, 1992
    Baryton et clavecin 00:07:00
  • Voici l'absence, 2011
    voix et orgue 00:33:00
  • Vues sur le jardin de lumière, 2009
    2 violons, alto, violoncelle et piano 00:14:00
Pages :
1 2 3